Par : M BOITEAU
Publié : 21 juin 2012

Les métiers du transport

Compte rendu de l’après-midi des 3eDP3 « métiers du transport »

Jeudi 10 mai nous sommes allés au dépôt de la TCAR. Il faisait un temps magnifique ! Lorsque nous sommes montés dans le TEOR, nous avons dit bonjour au conducteur et aux autres personnes présentes dans le véhicule. A la descente, nous leur avons dit au revoir. Il s’agissait d’appliquer les règles de savoir-vivre et de politesse rappelées par M. Faye.
Nous nous sommes rendus au dépôt. Nous avons enfilé des gilets de sécurité jaune fluo. A l’intérieur de la zone à visiter, nous avons dû respecter des consignes très strictes : ne pas marcher sur les bandes rouges.
A l’arrivée, nous avons visité les locaux d’accueil, là où vont tous les chauffeurs. Les employés de la TCAR nous ont très bien accueillis. Nous sommes allés à un bureau où se trouvait une personne qui distribuait aux chauffeurs les documents nécessaires (carnets du bus signalant les éventuels problèmes, itinéraire, papiers du chauffeur...).
Par un accueil très chaleureux, le responsable des pneus nous a expliqués ce qu’il voulait faire lorsqu’il avait notre âge. Avec humour, il nous a répondu qu’à notre âge il ne souhaitait rien faire mais que malgré tout il a réussi à obtenir un métier qu’il aime. Il nous a expliqué que tous les pneus des bus sont loués chez un seul entrepreneur : Michelin.

Le vidangeur travaillait dans une fosse. Il procédait à la vidange des différents liquides.
Dans les ateliers, nous avons pu observer les mécaniciens à l’ouvrage. Il serait trop long d’énumérer tous les métiers rencontrés. Nous avons même pu admirer en avant première et avant les élus, les nouveaux bus de la TCAR.
Pour finir, nous avons visité les ateliers consacrés aux réparations, où des « chirurgiens esthétiques » de la mécanique réparent les bus en mauvais état. Il y a deux types de réparations : les légères qui nécessitent une intervention de moins de 48 heures, et les lourdes (plus de 48h). Ils peuvent réparer la carrosserie, l’électricité, les pneus, les pièces endommagées, les vitres, les parties dégradées...
Ce fut un plaisir et nous nous sommes quittés après avoir rendu nos tenues de sécurité.